Majorque – La Ruta de Pedra en Sec
Coll de l'Ofre

Majorque – La Ruta de Pedra en Sec

Allez, on remet ses baskets, ou plutôt ses chaussures de randonnée, pour aller à la rencontre des sentiers de la belle ile de Majorque. Un peu de sport, un peu de soleil et beaucoup de nature, c’est ce qu’il nous faut pour faire un break en cette fin de mois d’Avril.

Nous avons donc marché pendant 2 jours et demi sur le GR221, la Ruta de Pedra en Sec.

1ère Etape : De Déia à Soller – 13,4 km

Nous avons atterri à Palma vers 11h, puis nous avons filé vers Déia pour notre première étape du GR221. Le réseau de bus sur l’ile est assez génial, on peut aller partout – ou presque – à partir de la « Estacio intermodal ». La navette de l’aéroport dépose à cette station centrale, d’où on peut prendre des trains ou des bus pour d’autres destinations sur l’ile. Tout est bien indiqué, il est facile de trouver son bus. Le ticket se prend à l’entrée du bus, attention donc à prévoir toujours de la monnaie.

Nous sommes arrivés à Déia après une petite heure de bus, vers 14h. Il est vrai qu’au vu de l’heure déjà bien avancée, nous n’avons pas pris beaucoup de temps pour visiter Déia. Mais nous avons pu quand même voir les quelques rues de ce magnifique village. A voir absolument.

Après un petit pique nique, il est temps de prendre la route vers notre prochaine destination, cette fois avec nos petits pieds…

Peu de dénivelé sur cette étape, juste un peu au début mais rien de bien méchant. Le sentier est plutôt rocailleux. Le sentier est agréable, quelques portions aussi sur la route.

Quand vous arrivez en bas de Déia, il y a possibilité de faire un détour par la plage, si vous avez prévu la journée pour l’étape, cela peut être vraiment sympa, pourquoi pas pour la pause repas. Hélas, sur l’après midi, comme nous, trop peu de temps pour se rajouter quelques kilomètres….

Pour un autre arrêt sympathique, on vous conseille le refuge de San Mico, où vous pourrez boire et manger, sur une terrasse offrant une belle vue sur Port de Soller. Le jus d’orange y est vraiment délicieux.

Cette étape ne présente pas de difficulté particulière, mais comme c’était notre première journée de marche, nous étions contents d’arriver à Soller. Un peu mal aux jambes tout de même… Nous avons trouver un hôtel au centre ville, parfaitement situé (Hotel Nadal).

Soller, c’est aussi un petit village charmant, on peut trouver des petits restau pour manger le soir. Et pourquoi pas passer sa soirée sur la Plaça Constitucio, à l’ombre de l’Eglesia de Sant Bartolomeu et vivre au rythme des habitants de ce village typique des Baléares ? Laissez vous bercer par le passage du tramway au charme désuet…

Conseils pratiques sur  cette étape du GR221

  • Pas de difficulté, faisable largement en une journée
  • Attention, tout de même si il s’agit de votre première journée de marche, ne soyez pas trop ambitieux !
  • Des petites haltes sympathiques tout au long du trajet…
  • A Soller : possibilité de se ravitailler (supermarchés facilement accessibles), pour le soir de nombreux restaurants.
  • Déguster un jus d’orange, la vallée de Soller est célèbre pour ces délicieuses oranges !

2ème étape : De Soller au Refuge de Tossals Verds – 18,7 km

Quand on marche, il faut se lever tôt pour profiter au maximum de la matinée, surtout quand il risque de faire chaud la journée. Donc dur réveil à 7h du matin, pour se préparer, prendre un petit déjeuné avec ce qu’on a acheté au supermarché la veille et puis, on remet ses chaussures et c’est reparti.

On a traversé le village et puis, on est parti direction Biniaraix. Mais comme nous avons dévié du GR221, nous avons décidé de revenir sur nos pas et de reprendre le sentier de randonnée. Nous sommes donc montés jusqu’à Binibassi.  C’est un hameau de maisons très mignon et qui permet d’avoir une vue sur la vallée de Soller. Avec la lumière du matin, c’est tout simplement très motivant pour commencer la journée.

Une fois passé Biniaraix, l’étape se complique. Il faut monter sur le chemin pavé du Barranc de Biniaraix (enfin le chemin avec des cailloux mis en pagaille…) pendant quasiment deux heures et demie, pour monter jusqu’au col de l’Ofre. Sur ce sentier, on comprend pourquoi ce GR s’appelle aussi la Route des Pierres Sèches ! Il faut du courage pour arriver en haut, prendre son temps. Mais la récompense est bien présente à l’arrivée. Une magnifique vue sur le Puig Major et sur le Bassin de Cuber vous attend. C’est aussi l’endroit idéal pour se restaurer et manger un peu ! Pour nous, ce sera sandwich fait maison, toujours avec les produits achetés à Soller.

Le Puig Major c’est le sommet le plus haut des iles des Baléares. C’est celui avec le globe blanc à son sommet…

Même si la vue est superbe, il ne faut pas non plus trop trainer car à ce stade, il reste encore 4 bonnes heures de marche avant d’atteindre le refuge. Autrement dit, seulement un tiers de l’étape…

Le début d’après midi est un peu plus reposant, le chemin est plus plat et plus carrossable jusqu’au Bassin de Cuber. Passé le bassin, deux chemins s’offrent à vous, soit en passant par Pas Lis soit par Font des Noguer. Le chemin par Pas Lis est un peu plus court (15minutes annoncées de moins). Nous avons choisi l’autre chemin… et oui, parfois on prend des décisions étranges. Bon, en fait, on avait peur que l’autre chemin grimpe trop pour nos petites jambes. Suite à des discussions avec des personnes au refuge qui avaient choisi ce chemin, il s’avère que non…tant pis pour nous…

L’étape est « reposante » jusqu’au Coll des Coloms où le chemin redevient plus difficile et en fin de parcours, on le sent vraiment. Il est encore 1h20 de marche avant d’arriver au refuge. La dernière portion nous a paru interminable et difficile, certainement du à la fatigue. Plusieurs chemins sont proposés pour arriver au refuge. A vous de choisir… nous avons pris celui qui se termine par une descente très éprouvante pour les jambes !

Vers 17h, nous étions heureux d’arriver enfin. Après une douche et un bon repas (toujours en mode pique nique pour nous ! ) il est temps d’aller dormir, car une autre journée de marche nous attend.

Conseils pratiques pour cette étape du GR221

  • Partez tôt le matin, surtout s’il risque de faire chaud l’après midi, car le début de l’étape est très éprouvant (ça monte, ça monte !)
  • Pourquoi pas pique niquer au sommet du Coll de L’Ofre?
  • Au refuge, vous pouvez prendre le diner, à condition de réserver en avance.
  • Pas de ravitaillement en cours de route, ou très peu, bien penser à tout avant de partir (eau, nourriture)

3ème étape : Du Refuge de Tossals Verds à Lluc – 15 km

Bon et bien, après maintes hésitations {est-ce qu’on fait l’étape jusqu’à Lluc ? est ce qu’on fait une autre balade et on reprend un bus?} et quelques conseils d’un couple rencontré au refuge, nous voilà partis en direction de Lluc.

Première partie de la randonnée : assez facile jusqu’à la bifurcation vers Font des Prat. Ensuite, ça commence à grimper jusqu’au Coll Des Prat, pendant une heure environ sur un chemin vraiment difficile. On ne parle plus de chemin pavé là, c’est plutôt un éboulis de pierre sur un peu de sable. La montée est longue et pas ombragée.

Mais encore une fois, la récompense est bien en haut. Un endroit idéal pour se poser et admirer la vue. Et puis à ce moment là, vous en êtes quasiment à la moitié de la randonnée.

Après une petite pause, il faut repartir ! Et là, c’est parti pour descendre. Attention, la pente est raide, et parfois glissante. Sur le chemin, il reste des vestiges de maisons à neige. Arrivé au Coll des Telegraf, et bien, on remonte, en directement du Coll de ses Cases de Neu. La montée n’est pas très longue, comparée à la précédente, mais elle est aussi difficile, avec un sac sur le dos, il faut parfois enjamber de grosses pierres. Ce qui est bien, c’est qu’une fois en haut, et bien, on peut manger ! Encore un pique nique pour nous, assis sur de gros rochers, avec l’horizon pour invité…

Ensuite il faut reprendre la route. Une descente infernale commence. Encore un chemin pavé, mais pas facile de descendre. Ça glisse quand même beaucoup. Une fois « en bas », un passage dans la fôret est un peu plus simple. Encore une légère descente plus tard et nous sommes arrivés vers 15h30 à Lluc. Un restaurant tout de suite à la sortie du sentier permet de faire une petite pause.

Comme nous devions rentrer à Palma le soir, nous n’avons pas pu visiter le Monastère. Dommage. Et donc, voilà, nous avons repris notre bus à 16h30 en direction de Palma.

Pour Palma, à partir de Lluc, il faut prendre deux bus en vérité. Un premier qui vous emmène près de Pollença. Nous avons eu du mal à trouver l’arrêt du deuxième bus. Mais finalement, on a réussi à rentrer ! Encore une fois, bien penser à garder de l’argent liquide sur soi pour prendre le bus.

Conseils pratiques pour cette étape du GR221

  • Vous pouvez commander un panier pique nique au refuge de Tossals Verds (attention réserver à l’avance)
  • Le petit déjeuné peut aussi être pris au refuge.
  • Encore une étape fatiguante, surtout avec les kilomètres déjà accumulés les jours précédents.
  • Un bus peut vous ramener, à partir de Lluc à Pollença ou même à Palma si vous le souhaitez

 

Et voilà comment s’achève notre trek sur le GR221. En conclusion, c’était un trek assez difficile (pour des gens peu entrainés comme nous, il faut le dire) mais on n’y est quand même arrivés ! De beaux paysages à la clé. Mais sur cette portion en tout cas de la Route des Pierres Sèches, vous allez en voir des pierres, c’est sur, mais vous ne verrez pas beaucoup de mer, ou de lacs. Le paysage est très aride mais vraiment joli.

Vous voulez connaitre notre équipement ? Soyez patient, on vous détaille tout dans un prochain article !

Une petite journée pour visiter Palma, ça aussi c’est pour un prochain article …

Anaïs & Xavier

Nous sommes deux paires de baskets qui parcourent les routes d’ici et d’ailleurs. Des kilomètres dans les baskets, ce sont donc deux amoureux, Xavier et Anaïs, qui vous font partager leurs aventures… Que ce soit près de chez soi ou à l’autre bout de la planète, il y a toujours quelque chose d’unique à vivre. Où que vous soyez et qui que vous soyez, la Terre et ce que les Hommes en ont fait offrent à chaque coin de rue ou de chemin, une aventure à vivre…

Laisser un commentaire

Fermer le menu