Jotunheimen #6 : Destination les berges du lac et fin du trek !

Jotunheimen #6 : Destination les berges du lac et fin du trek !

Il faut poursuivre la route, et laissant l’ombre du glacier derrière nous. La fin se fait sentir mais il reste encore plus d’une journée de marche ! Il est donc temps de quitter le refuge de Glitterheim, pourtant si accueillant, et d’achever ce trek et notre série d’articles.

Ce matin, réveil dans la douceur, aujourd’hui, pas de brusqueries mais il faut quand même avancer au maximum pour se rapprocher de la ligne d’arrivée. Le soleil est au rendez vous contrairement à la veille au soir. C’est donc sous ce doux soleil que nous commençons notre journée. Rapidement les cailloux ont de nouveaux envahis notre chemin. On croise quelques autres randonneurs. Cela nous change d’hier où nous n’avions pas vu grand monde !

Après une bonne heure (en fait je n’en sais rien, on perd parfois la notion du temps quand on marche comme ça, en plein milieu d’une nature extraordinaire !) nous arrivons en vu du lac. Nous avons pour objectif de nous arrêter au bout de ce lac. Alors il faut continuer. Mais la vue est vraiment belle, là sur les hauteurs.

Nous avons la chance de profiter de la vue pour notre repas du midi. Dernier midi sur le chemin.

Dans l’après-midi nous rencontrons d’autres habitants de la région. Un groupe de moutons a investi le sentier. Ils sont là à nous dévisager. Mais quand ils se rendent compte que nous fonçons droit vers eux, ils déguerpissent avant même qu’on ai pu faire un geste.

Plus loin, nous avons encore le privilège de voir des rennes ! Et oui, pas une journée sans en voir. On est vraiment gâté !

Puis la journée se termine, nous approchons de notre objectif. Nous montons le camp sur les rives du lac. Il est beau ce lac avec ses reflets turquoises ! Il est assez tôt dans l’après midi quand on a fini de monter nos tentes. Alors ce sera ricochets, jeux de cartes improvisés et repos. Profitez des instants de tranquillité pour observer cette nature qui nous inspire toute cette sérénité. Finalement l’heure du repas du soir arrive et avec elle l’idée que pour une fois, on pourrait avoir le courage d’attendre le coucher du soleil. En effet, l’endroit est vraiment propice à faire de belles photos d’un coucher de soleil.

Rendez-vous à 21h50, pour voir ce ballet de lumières, jaunes,orange, violets. C’est superbe. Cela valait vraiment le coup d’attendre ! Et on se demande même pourquoi on n’a pas fait ça tous les soirs (bon en fait  non, on sait très bien que la fatigue est plus forte et certains soirs c’est la pluie elle même qui nous a contraint à rester confinés sous la tente !). Une fois ce spectacle achevé, tout le monde retourne dans son duvet. Plus que quelques kilomètres avant la fin du trek !

La nuit a été dure, il a beaucoup plu. On a tous espéré qu’elle s’arrête pour notre départ du matin. Mais non, elle était toujours présente. Nous avons donc plié nos tentes pour la dernière fois sous la pluie. Pas de petit déjeuné ce matin, la pluie a emporté notre moral et notre appétit. Bon, il faut y aller. Neufs derniers kilomètres avant la fin.

La pluie nous a presque accompagnée jusqu’à la fin, rendant le terrain glissant par endroit. Les dernières épreuves que le Jotunheimen nous a réservé avant de nous laisser repartir ! Nous avons vus beaucoup de brume et même lorsqu’elle s’est un peu levée (si tant est qu’une éclaircie soit vraiment arrivée) nous sommes restés concentrés sur notre objectif : l’arrivée. Nous sommes donc arrivés vers 9 heures, au refuge de Gjendesheim, la boucle est bouclée.

Petit réconfort (boisson chaude à l’abri) avant de reprendre le bus vers Oslo. Pour la petite histoire nous avions notre bus plus tard dans la matinée et nous avons réussi à négocier avec le chauffeur pour en prendre un plus tôt sans repayer. Par contre, cela ne doit pas être possible si il y a trop de réservations. Enfin, nous voilà dans le bus, pour plus de quatre heures ! Retour à Oslo !

Anaïs & Xavier

Nous sommes deux paires de baskets qui parcourent les routes d’ici et d’ailleurs. Des kilomètres dans les baskets, ce sont donc deux amoureux, Xavier et Anaïs, qui vous font partager leurs aventures… Que ce soit près de chez soi ou à l’autre bout de la planète, il y a toujours quelque chose d’unique à vivre. Où que vous soyez et qui que vous soyez, la Terre et ce que les Hommes en ont fait offrent à chaque coin de rue ou de chemin, une aventure à vivre…

Laisser un commentaire

Fermer le menu