Kungsleden #6 : Jour 5, Kebnekaise enfin te voilà !

Le petit déjeuner est déjà compliqué ce matin là ! La bonbonne de gaz tourne de tente en tente pour faire chauffer l’eau.  La pluie est déjà présente ! Bienvenue dans notre cinquième jour d’aventure !

Jeudi 14 Septembre : de Singistugorna à Kebnekaisefjällstation

Il va falloir ranger ses affaires, avec encore plus de précautions qu’auparavant, ne pas faire prendre l’eau aux affaires, bien protéger son sac. Finalement, c’est petit déj’ dans la tente de nos amis. Ils ont fait chauffer plein d’eau et ils ont une grande tente. Après tout ça, nous voilà repartis !

Cela continue de grimper, le terrain ne devient pas plus facile. Et puis, finalement, quand on redescend dans la vallée, on doit affronter des marécages. Il faut deviner le meilleur passage entre les amas de boue. Et ne pas avoir peur de mettre les deux pieds dedans, quand vraiment il n’y a plus le choix. Heureusement, au bout de cinq jours, il faut avouer que le poids des sacs à considérablement diminué, il est donc plus facile de sauter au dessus des flaques de boue.

Une fois passée ce passage difficile, nous avons croisé un autre marcheur. Apparemment il reste une heure avant d’atteindre le refuge. Cela me parait encore long, mais bon de toute façon, il n’y a pas le choix. Et puis, on aurait du le voir le Kebnekaise depuis ce matin, mais avec cette bruine et cette brume; on le devine à peine. Le moral pourrait presque chuter, surtout que le passage avant le refuge est un enchainement de petits fossés et de ruisseaux à passer. Avec une cheville douloureuse et la fatigue des jours précédents, ce ne sont pas des efforts si faciles.

Mais finalement, on y arrive, on y est et là, c’est le réconfort absolu ! On peut faire sécher nos affaires dans une salle surchauffée, manger au chaud, utiliser une vraie cuisine et prendre une douche ! On est arrivé vers 11H30, et on a du quitter le refuge vers 15h. 200 Kr par personnes pour 3h au paradis ! Nous pouvons repartir (presque) aussi frais qu’au premier jour.

On entame les dix-neufs derniers kilomètres, qu’on ne terminera évidemment pas dans l’après midi. On croise aussi beaucoup de promeneurs, randonneurs. Et puis, c’est le grand retour des planches ! Après les avoir tant critiquées, qu’est ce qu’elles nous ont manquées… Le paysage est changeant aussi, nous revoilà dans une forêt de bouleaux comme au début. En fait, on sent qu’on se rapproche du monde civilisé. Et ça remotive. On ne devait pas marcher tant que ça, mais on a fait pas loin de dix kilomètres. Et puis on a trouvé notre spot pour la nuit. Ce soir là, pas de pluie lors de la montée du camps. On s’autorise un goûter thé/chocolat (oui on a fait le plein au refuge !) tous ensemble, mais au final, c’est de nouveau chacun dans sa tente que se déroule le repas. La fatigue sans doute, et le froid. Dernière nuit en bivouac, toujours sous un ciel étoilé…

Grand débat du soir : faut-il se dépêcher demain pour avoir le bus de 11h30 ou seulement prendre son temps pour celui de 16h30 ?

Notre arrêt au refuge du Kebnekaise fût vraiment reboostant !

Un conseil, ne négligez pas les temps de pause pendant un trek. Surtout dans un pays où le climat est peu clément. Nous avons payé 250 Kr chacun, mais prendre une douche et faire sécher ses affaires, c’était essentiel à cette étape, même s’il ne restait plus beaucoup de kilomètres à parcourir ! Il faut donc savoir apprécier aussi le repos lors d’une randonnée sur plusieurs jours.

Anaïs & Xavier

Nous sommes deux paires de baskets qui parcourent les routes d’ici et d’ailleurs. Des kilomètres dans les baskets, ce sont donc deux amoureux, Xavier et Anaïs, qui vous font partager leurs aventures… Que ce soit près de chez soi ou à l’autre bout de la planète, il y a toujours quelque chose d’unique à vivre. Où que vous soyez et qui que vous soyez, la Terre et ce que les Hommes en ont fait offrent à chaque coin de rue ou de chemin, une aventure à vivre…

Cet article a 2 commentaires

  1. Mais alors au total, cela fait combien de km parcourus (sur les planches et dans la boue) ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu