Nouvel an sur le Lac de Côme

Une nouvelle aventure au coeur de la Lombardie, en Italie. Un coin parfait pour finir l’année 2018. Des jeux de lumières et de couleurs, des feux d’artifice et du fromage à tomber par terre. Chaussez vous baskets, cette fois, on vous emmène pour un petit road trip autour du Lac de Côme.

Une arrivée plutôt mouvementée !

Le premier contact avec Milan n’a pas été le plus simple. Nous commençons par nous perdre dans l’aéroport, à quel étage pour les locations de voiture, mais en fait, il faut prendre une navette, mais où est la navette… Voilà toutes les questions qui tournent en bouclent dans nos têtes. Et puis quand finalement on trouve l’arrêt pour prendre cette fameuse navette, le loueur de voiture nous dit qu’elle arrive dans dix minutes, mais trente minutes plus tard, elle n’est toujours pas là. C’est une autre navette qui nous prend, apparemment il y a un problème avec la navette du loueur et en plus, attention, elle ne peut pas prendre tout le monde (et oui, parce qu’on n’est pas les seuls à attendre…)

On se sépare, je reste à l’aéroport. On a repéré un supermarché à l’intérieur et je suis missionnée pour faire les courses pour ce soir. Pendant ce temps-là, Xavier part chercher la voiture. Mais là, encore un rebondissement. On ne peut pas prendre la voiture car il y a un problème de carte de crédit et carte de débit. Il faut annuler la réservation pour en refaire une, enfin bref. Retour à la case départ. Devant l’amabilité du loueur, qui rejette la faute sur nous alors qu’il n’était mentionné nulle part qu’il fallait payer avec une carte de crédit et non pas débit, nous décidons de changer de crémerie. On recommence. Nous cherchons une voiture pour pouvoir enfin partir…

Alors que nous réservons notre petite Fiat 500 (et oui, on est en Italie ici), un doute s’empare de moi. Pour le logement ce soir, pas de nouvelle de la personne. Elle ne répond pas au message et ne semble pas être dans le pays…Angoisse… Mais il est 21h30 et il faut avancer (pour information nous avons atterrit à 18h30).

C’est finalement parti pour 1h30 de route. Bienvenue sur les routes italiennes. On ne comprend rien aux limitations de vitesse et de toute façon personne ne les respecte ! Comme la nuit est tombée, on ne peut même pas profiter du paysage. Tant pis ça sera pour demain matin…

23h. Arrivée à Tremezzo, à l’hôtel qui est censé nous donner les clés de notre logement… Mais à la réception, ils nous disent qu’ils n’ont pas de réservation à notre nom… Surtout garder son calme. J’étais tellement certaine que ça allait arriver…On montre désespérément notre réservation internet. On est fatigué et on a envie de se poser, enfin. Dans notre malheur, nous avons quand même un coup de chance (ou alors c’est à cause de nos têtes de chiens battus…allez savoir). On suppose que le gérant de l’hôtel et de notre logement, si elles ne font pas qu’une seule personne sont au moins très proches, puisqu’on nous autorise à rester pour la nuit sans frais supplémentaire à l’hôtel. On restera finalement tout le séjour dans l’hôtel, il s’agissait bien d’un oubli du gérant. Mais nous n’avons pas perdu au change… l’hôtel était agréable, on s’y sentait bien !

On avait prévu de se cuisiner des pâtes (vous vous rappelez les courses à l’aéroport et tout…), mais à 23h30, sans rien pour cuisiner, on se rabat sur les quelques tranches de jambon et le fromage qu’on a. Heureusement que j’ai gardé mon pain de ce midi…

Bienvenue en Italie…

Jour 1- La Rive Nord du Lac de Côme.

Le lendemain, on se réveille, les mésaventures sont terminées. La vue sur le lac est superbe de la chambre. On n’avait pas vu tout ça hier, de nuit. On descend prendre notre petit déjeuner en vitesse parce qu’on a un peu trop trainé et qu’on a plus que 10 minutes pour manger.

Mais le ciel est bleu, on a un endroit où dormir et une voiture, alors ?

Il est ensuite temps pour nous de commencer notre exploration du lac. Au programme de ce premier jour de road trip autour du Lac de Come, on a choisi de faire la partie nord.

Premier arrêt, nous garons notre Fiat 500 à Menaggio. C’est à seulement cinq minutes de Tremezzo. Comme si finalement le mauvais karma n’avait pas eu envie de nous lâcher, la machine pour payer le parking ne fonctionne plus. Pourtant à peine quelques secondes plus tôt, j’ai bien vu quelqu’un prendre son ticket… On finit par trouver une autre machine et tout rentre dans l’ordre. Est-ce qu’on a vraiment contré le mauvais œil avec ce ticket de parking payé en bonne et due forme ? A suivre…

Sinon Menaggio c’est plutôt mignon. Surtout une belle esplanade avec vue sur le lac. Des enfants (et des plus grands !) qui jouent au bord de l’eau au milieu des canards, des cygnes et des mouettes. Un tableau bien romantique. Il faut aussi se balader dans la ville. Une petite place vous accueille et vous invite à vous aventurer dans les ruelles étroites. Préparer vos jambes car toutes les villes sont sur le même modèle, des ruelles montantes pour admirer la vue sur le Lac de Côme.

Nous reprenons ensuite la route après une petite heure de balade dans Menaggio. Le prochain point qu’on a retenu pour notre road trip autour du lac de Côme, c’est le village de Domaso. Nous commençons par les petites ruelles cette fois ci. Nous finirons par la plage et le ponton, une séance photo avec les cygnes très curieux. Ce qui est impressionnant également c’est la vue sur les montagnes et leurs sommets enneigés. A cette saison, l’ambiance est calme, le bleu du lac est apaisant et l’atmosphère est silencieuse.

Nous poursuivons notre road trip et remontons encore plus au nord. Nous avons repéré sur la carte, un endroit qui nous parait charmant. L’abbaye de Piona. Nous suivons tranquillement la route, passons par le passage le plus étroit du lac pour traverser sur l’autre rive. L’abbaye est un endroit préservé, il faut s’aventurer au bout d’une route tortueuse. On a l’impression d’être au bout du monde. En face, les montagnes se reflètent dans le lac. Tout respire la tranquillité, le calme. On aura raté les tisanes concoctées par les moines résidant à l’abbaye. Dommage. On repassera promis !

Alors que nous repartons direction Bellano, nos regards croisent ceux du groupe de scout, qui est venu faire de la randonnée dans le coin. Profiter de cette nature, dans cette sérénité doit être agréable, enfin, il faut faire abstraction du froid, malgré tout. Mais eux, ils sont en short, alors…

Il est bien quinze heures lorsque nous nous autorisons une pause déjeuné. Rapide, on n’a pas envie de perdre trop de temps, et en plus, nous n’avons pas forcément repéré d’endroit pour déjeuner. Bellano. C’est là qu’on fait les courses et qu’on profite à nouveau des ruelles étroites et du port. Les ombres de deux pécheurs qui discutent se dessinent sur les murs du port.

Le road trip autour du Lac de Côme continue. Nous voulons nous arrêter à Veranna mais on rate le coche et nous allons trop loin. Ce n’est pas très grave, c’est ça aussi la liberté d’un road trip. Allez où bon nous semble, se perdre pour découvrir des choses qu’on n’aurait pas forcément mis dans notre itinéraire. On tombe sur un autre village, où nous faisons un arrêt photo comme à notre habitude. Et nous découvrons avec émerveillement, que le lac commence à prendre des teintes orangées, et offre un contraste saisissant entre son côté bleuté scintillant et son côté orangé. Avec les montagnes enneigées pour toile de fond, on n’aura pas pu rêver mieux !

Clés de la voiture en main, contact et Veranna nous voilà ! Dernier village de cette journée et certainement notre coup de cœur. C’est le plus beau village, avec des ruelles étroites (bon soit, on en a déjà vu plein !) mais là, elles sont bordées de maisons colorées et qui offrent des vues directement sur le lac. En plus, comme la nuit tombe, les lumières s’allument, l’église s’illumine. Les ruelles pavées reflètent les lampions disposés ça et là.

Mais la nuit nous rattrapant, il est vraiment temps pour nous de retourner à Tremezzo. En hiver, la nuit tombe très tôt sur le Lac de Côme, il fait vite sombre, d’autant plus que les ruelles sont étroites dans les villages et laissent peu de place à la lumière du soleil.

Nous faisons le choix de diner à l’hôtel. Ce n’est pas forcément dans nos habitudes mais nous avons besoin de facilités après ce début d’aventure rebondissant. Et contre toute attente, c’est pas mal de ne pas chercher de restaurant, ne pas reprendre la voiture, ou même (les fainéants…) ne pas se déplacer. C’est sûr qu’on n’aura certainement pas gouté au meilleur plat de l’Italie mais c’est carrément correct pour le prix. On est bien content d’être à la maison ! C’est comme ça qu’on a baptisé notre hôtel au bord du Lac de Come, rempli de tous ces anglais si charmants…

Jour 2-La Rive Sud du Lac de Côme

Deuxième réveil et toujours autant de calme. Le soleil se lève délicatement sur le Lac de Côme. Après un bon petit déjeuner, c’est l’heure de reprendre notre road trip autour du lac de Côme. Cette fois ci on part vers le sud et la ville de Côme.

Premier arrêt à Argegno, pour voir le torrent qui traverse la ville. Bon à cette saison le cours d’eau n’a pas vraiment l’étoffe d’un torrent, mais il donne quand même son charme au village. Argegno est bâtie sur le même modèle que ses sœurs du lac. Des petites ruelles qui montent. Des ruelles ornées de branches de houx et de sapins qui donnent une ambiance de Noël et d’hiver. Le plan des villes est particulier parce qu’il peut vous arriver d’emprunter une rue et de ne plus en voir la fin, il n’y a plus de ruelles perpendiculaires pour descendre ou monter. Etrange.

Nous filons ensuite vers Côme. C’est étrange de se retrouver dans un trafic plus intense que celui qu’on a pu rencontrer autour du lac. Mais tout se passe à merveille, et on trouve même une place de parking sans trop trop de difficulté.

Nous laissons nos pas déambuler dans la ville, quelques instants, en direction du Duomo de Côme. L’intérieur est assez impressionnant avec sa coupole imposante. Le plafond doré ajoute à la splendeur du lieu.

Une fois dehors, nous avons le bonheur de découvrir un marché de noël. Rien de bien différent avec ce que l’on connait, à part ce vendeur de gorgonzola qui nous a tapé dans l’œil. Mais pas d’achat pour le moment.

Nous décidons d’embarquer dans le funiculaire de la ville qui mène à Brunate. C’est une petite bourgade (avec de grosses villas !) perchée en hauteur, avec une vue sur le lac de Côme et sur la chaine de montagnes qui est à couper le souffle. Il y faut monter au Phare de Volta. Pour ça vous avez le choix entre vous servir de vos jambes ou prendre une navette (payante bien sûr mais qui vous emmène faire un petit tours dans les parages). A vos baskets, nous avons pris l’option de prendre nos jambes. Si vous êtes sportifs ou marcheurs, vous serez en haut en moins des 35 minutes annoncées au début. Et la vue vaut vraiment le coup, on vous assure. La récompense est bien là. On peut aussi monter dans le phare, moneyant quelques euros. N’ayant pas de monnaie sur nous, nous n’y sommes pas montés. Et entre nous, je ne suis pas certaine que la vue soit véritablement plus belle en haut du phare. Ah oui, vous vous demandez surement pourquoi Phare de Volta ? Et bien tout simplement parce que le célèbre physicien Alessandro Volta (celui qui a inventé la pile voltaïque…) est né (et mort aussi) dans la ville de Côme.

Si l’information vous intéresse, vous trouverez de quoi vous restaurer en haut, et de quoi faire aussi des randonnées plus longues. Le ticket pour le funiculaire coute 5 euros A/R par personne. Si vous avez le temps, on vous recommande donc vivement de prendre de la hauteur.

Quand nous redescendons enfin, le soleil commence déjà à décliner, et nos jambes commencent malgré tout à fatiguer. Une pause s’impose, et notre choix se porte sur la Paticerria Aida. Patisserie apparemment connue de Côme. Si vous voulez vous ressourcer au calme, oublier cette adresse. Si vous voulez vous immerger dans l’ambiance d’un café italien alors foncez. Le lieu respire de l’authenticité d’une fin d’après-midi italienne. On parle fort, pour que le voisin entende, on commande des cafés lorsque les pâtisseries sont terminées. Nous avons testés les sfogliatelles. C’est une pâtisserie napolitaine constituée d’une espèce de pâte feuilletée garnie d’une crème pâtissière aux zestes d’orange et cannelle.

La nuit est tombée, nous profitons des éclairages de noël dans la ville avant de prendre la décision de manger au restaurant ce soir. Nous en repérons un qui nous plait à Cernobbio, à quelques kilomètres de Côme. L’endroit est agréable, calme. Une baie vitrée avec vue sur le lac vient parfaire le tableau. Nous avons bien mangé, le service était au petit soin.

Cette journée de road trip autour du lac de Côme s’achève et nous rentrons à Tremezzo. En chemin, nous faisons quelques arrêts photos, certains villages sont joliment éclairés.

Jour 3 – Fin du Road Trip et Buongiorno Milano !

Dernier jour de road trip autour du lac de Côme. Enfin plutôt dernier trajet car même si on ne peut pas s’empêcher de faire des arrêts lorsqu’on aperçoit un endroit qui nous plait, il faut rentrer à Milan. Nous devons rendre notre voiture pour 13h.

Avant de partir nous avons quand même à cœur de nous balader dans les rues de Tremezzo. Bon, en fait, il faut avouer, on n’est pas vraiment à Tremezzo mais plutôt à Griante. Une ville qui est véritablement collée à Tremezzo, d’ailleurs je ne me souviens pas avoir vu un quelconque panneau m’indiquer le changement de ville. Une église, quelques plans de drône, une marche dans les ruelles et puis c’est définitivement l’heure de faire nos adieux au lac de Côme. Retour vers l’aéroport Malpensa, nous devons nous séparer de notre Fiat 500.

Après avoir rendu notre petite Fiat 500 qui nous avait fidèlement accompagnés dans ce road trip autour du lac de Côme, nous sautons dans un train, direction Milan.

La suite de notre journée à Milan dans un prochain épisode !

Anaïs & Xavier

Nous sommes deux paires de baskets qui parcourent les routes d’ici et d’ailleurs. Des kilomètres dans les baskets, ce sont donc deux amoureux, Xavier et Anaïs, qui vous font partager leurs aventures… Que ce soit près de chez soi ou à l’autre bout de la planète, il y a toujours quelque chose d’unique à vivre. Où que vous soyez et qui que vous soyez, la Terre et ce que les Hommes en ont fait offrent à chaque coin de rue ou de chemin, une aventure à vivre…

Laisser un commentaire

Fermer le menu